Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?

Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents
IL ETAIT UNE FOIS UNE LEGENDE! L'Oryx Douala est un club de football camerounais basé à Douala qui a connu ses heures de gloire durant les années 60. l'ORYX CLUB DE DOUALA * Championnat du Cameroun de football o Champion : 1961, 1963, 1964, 1965, 1967 * Coupe du Cameroun de football o Vainqueur : 1963, 1968, 1970 o Finaliste : 1969 * Ligue des Champions de la CAF o Vainqueur : 1964-1965 LES GRANDS FOOTBALLEURS AFRICAINS DU CLUB BELLOIS SAMUEL MBAPPE LEPPE ,KOUM EMMANUEL((RIP) ,JEAN PIERRE TOKOTO,JOSEPH ANTOINE BELL

CONSTITUTION ''LE COLLECTIF JEMEA 1965 ''

ASSEMBLEE CONSTITUTIVE DU 23 MAI 2010

Les travaux de mise en place du  COLLECTIF JEMEA1965 se sont tenus dimanche 23 mai au centre d’animation Marc Sangnier sis au  20 rue marc Sangnier paris 14.

Ces travaux ont permis de valider les statuts de cette nouvelle association  des membres de la diaspora  sympathisants de l’ORYX  CLUB de DOUALA   suivant le programme établi lors de la précédente réunion du 21 mars 2010 .

Le COLLECTIF JEMEA1965 est une association  de droit français type 1901 à but non lucratif dont L’objet élargi permettra :

-de soutenir par la formation et l’éducation par le sport la jeunesse pour un épanouissement meilleur dans un cadre suivi ;

-d’organiser des évènements sportifs ou culturels dans le monde ;

-soutenir les projets de formation éducatifs, professionnels et sportifs des enfants d’Afrique et du Cameroun avec le concours et la force de a diaspora ;

-d’aider  , favoriser soutenir et organiser la construction des unités médicale spécialisées pour le sport ,l’éducation physique et scolaire dans les régions ciblées ;

-d’aider au renforcement du système de santé des populations démunies par l’entraide et la solidarité de la diaspora et de sa dynamique ;

-de favoriser et organiser la rééducation fonctionnelle et la réinsertion des handicapés dans ces régions

Sous la présidence de JOEL NDOUMBE PRISO ‘l’assemblée constitutive qui a siégé a validé à l’unanimité les statuts proposés et un logo officiel qui a été soumis au chef supérieur des BONADOUMA SAR. MELCHIOR MOUDOUTHE  actuel président du conseil de direction du club.

 

Il a été arrêté par désignation formelle un bureau provisoire du conseil d’administration et une présidence d’honneur sauf révocation par les intéressés  jusqu’à la prochaine assemblée générale prévue par les statuts que :

Président d’honneur du collectif JEMEA1965

MR JEAN PIERRE TOKOTO

Présidente de l’association et du collectif  JEMEA 1965

MME ROSE MOUKOURI NDOUMBE

Trésorier général  et adjoint

MR JEAN EKAME MOBI

MR LUTHER JOSS MONNEY BELLONE

Secretariat:

MR DANIEL MERLIN MASSANGO

MR JOEL DOUMBE PRISO

 Ont participé à cette assemble constitutive au titre d’administrateurs ,

MR DANIEL ESSOMBE,

MR DANIEL  PASCAL NSONGO

MR YVES DOOH

Les participants ont pu prendre acte suite  à la conférence qui a pu se tenir à distance  avec  le bureau siégeant  ce même dimanche23 mai  à DOUALA sis à Bonadouma home ,des attentes urgentes du programme actuel des matchs de barrage pour lesquels le club est engagé en vue de sa montée en deuxième division ,les demi-finales qui démarrent ce mardi 25 mai contre BOTAFOGO en match aller et retour, la finale des barrages étant prévu le 8 juin ,cette finale donnera droit de participation aux inter-poules pour le club champion du littoral que nous espérons être l’ORYX club de Douala.

Il a été arrêté à la suite de cette conférence qu’une collecte urgente sera lancée près de l’ensemble des sympathisants pour répondre aux attentes et soutenir relativement les efforts de ceux qui travaillent tous les jours  pour rendre notre rêve possible : LA JEUNESSE

 

 

 

-



  • DANIEL NSONGO
  • 23/05/2010

COMPTE RENDU DE REUNION

REUNION  DU COLLECTIF JEMEA COMPTE RENDU DU 21 MARS 2010

 

A La Courneuve se sont réunis le 21 mars dernier les initiateurs du projet de restructuration de l’ORYX CLU DE DOUALA à  Paris , en présence des anciens joueurs du clubs résidant dans l’hexagone et d’un groupe de sympathisants et héritiers de l’histoire du club Bellois.

DANIEL NSONGO ancien joueur et capitaine de l’oryx de DOUALA et président de l’association des sportifs camerounais –ASC  a présenté l’idée de la dynamique d’un collectif JEMEA  en collaboration avec  MR LUTHER MONNEY BELLONE JOSS, DANIEL MASSANGO ,ROSE MOUKOURY  NDOUMBE BEBEY JACKSON ,EKAME JEAN,JOEL NDOUMBE PRISO  .

Après la mise en avant de l’historique du club et de son histoire en préambule le contenu de la réunion a été décliné en 3 parties principales

La 1ère partie  portant sur l’état des lieux du club sur la saison 2009-2010 :

-la situation juridique

-la situation sportive

-la situation administrative

-la situation financière

La 2ème partie a présenté les orientations et les solutions possibles pour désengorger et soutenir le club actuel  sur l’ensemble des plans évoqués dans la 1ère partie ;

Sur le plan juridique un rapprochement  avec l’équipe dirigeante actuelle  est en cours et  devrait par courrier soumettre à leur analyse les divers plans d’action possibles pour une dynamique plus  consensuel  

Sur le plan sportif  pour le club actuellement en tête de sa poule de ligue régionale dans la le littoral  un effort de renforcement des structures et de l’assistance matérielle pour le volet technique  a été suggéré ;

Afin d’accompagner le club et d’anticiper  les mutations du football au Cameroun avec  la possibilité  pour le club de disposer d’une seule d’un centre de formation des jeunes footballeurs bellois nécessaire à la survie de la notion du club patrimoine avec la proposition d’une approche plus sociale pour la jeunesse

La situation du club actuellement dirigé par PRISO KUNTZ champion d’Afrique des clubs 1965 comme président délégué sous le conseil de MR KOTTO COLBERT ancien capitaine et champion d’Afrique 1965 et de sa Majesté MECLHIOR MOUNDOUTHE chef supérieur des Bonadouma sur le plan administratif nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement de l’appareil dirigeant  ,les autres pôles d’animation de la politique administrative du club ayant révélé des zones pléthoriques au constat de l’assemblée dans sa majorité

Les questions  financières ont également été largement abordées sur la force financière actuelle  du club et sa capacité à mener à bout son projet sportif d’échéance et les besoins prévisionnels qui s’y attachent ;une action d’ information plus élargie  va être amorcée pour permettre une meilleure visibilité pour un plan d’action plus efficace

La 3ème partie  a donné lieu à la mise en avant du projet  global de restructuration objet de la réunion ,les grandes lignes ont été présentées à l’assemblée ,un exemplaire sera transmis en mouture à chaque participant à chaque participant  afin de recouper les idées de tous pour un projet plus abouti et plus consensuel :

Les propositions et les travaux abordés ont conduit vers la mise en place lors d’une assemblée constitutive d’une association de droit français type 1901 pour la création officielle  ‘’ du collectif JEMEA 1965’’  ,une collectif qui sera chargé comme structure d’encadrer et de diriger les travaux et la dynamique du groupe  vers son but et son objet ;

L’objet de cette association sera basé sur l’éducation par le sport ,la formation sociale et la santé qui contribuerait au soutien de notre objectif principal la redynamisation de l’ORYX CLUB DE DOUALA

Une proposition  de la présidence dudit collectif a été faite à ROSE MOUKOURY NDOUMBE  pour le pilotage du projet ,la prochaine réunion prévue dans les semaines à venir donnera lieu à une assemblée plus élargie devant également présenter les réponses aux questions soulevées lors des débats contradictoires sur le projet actuel ,le bilan prévisionnel ,le bilan des saisons écoulées  , le  budget de la saison en cours  comprenant les détails de gestion de la saison en cours  

 



  • daniel nsongo
  • 19/04/2010

LES OEUVRES D'UN HOMME

HOMMAGE A  EBENIZER MOUKOURI NDOUMBE (ancien président de l'oryx de Douala )

Le 7  février 1965 

Il était là au lever du jour ,lui qui avait vu passer toutes les étoiles ,lui qui avait su  dessiner leur firmament  de jour comme de nuit ,chaque  matin à une époque où le soleil de  la gloire brillait  encore sur notre canton  et que nous volions de victoire en victoire ,de joies en joies,  jadis ,quand  les vents  et les griots de la ville  chantaient  encore, nos succès d’antan et qu’au son des klaxons nous célébrions nos exploits sportifs ,  il était  là comme un acteur témoin   au commande de l’histoire  comme un élu , lui  l’émérite capitaine d’un navire glorieux comme le précurseur d’une aventure unique et inoubliable pour vous pour nous et pour tous.

le témoin privilégié ,ce témoin passionné  d’une épopée  fabuleuse  dont nous gardons l’image d’un guide qui nous a appris à écrire l’histoire d’un CLUB  à la sueur de notre front , nonobstant son statut de personnalité  traditionnelle  respectable en sa qualité de notable  en chef  du canton  BELL, il est le premier dirigeant d’une association sportive   qui a su donné au  football  camerounais toutes ses lettres de noblesse à travers un club  : l’ORYX de Douala  ,dans une ville   et dans un pays   le CAMEROUN  de 1960 à 1968 ,un   PRESIDENT  unique , un meneur d’hommes  pas comme les autres  qui a tant donné  et soutenu la dynamique sportive impériale  des ‘’DOOH DOOH .’’

On  aurait  voulu taire l’histoire du club que la sienne se serait imposée à nous .

Rendre hommage à cet homme n’est que fort mérité  pour nous  les fils ,les petit fils ,les joueurs ,les capitaines , les supporters et sympathisants, pour nous les héritiers d’une œuvre inoubliable comme pour de  nombreux jeunes de notre canton  ,  il serait même réducteur de s’arrêter à un hommage pour ce Monsieur ,  tant son action fut grande et son investissement immense pour l’ensemble de son œuvre ,de sa vie , oui  une stèle serait plus appropriée , et même une place municipale ne serait pas volée pour un homme participe de l’histoire de notre nation ,de notre canton, de notre ville, de notre club de notre pays : UN SYMBOLE SILENCIEUX DE LA NATION

 l’histoire  de cet ancien joueur , devenu instituteur ,président et chef traditionnel dans la grande Famille des  BONADOUMA à DOUALA  n’a laissé personne indifférent dans son activité quotidienne on pouvait l’aimer ou le détester   mais les sentiments  de ses contemporains   peu importent les faveurs ,n’étaient qu’un catalyseur  de verve  et de verbe pour cet homme que nombreux nous avons  été à juger  exceptionnel ;

  LE PRESIDENT était une attraction à lui tout seul par son franc parler, sa sagesse et ses mimiques ,sa pensée  toujours tendue en permanence pour le club qu’il dirigeait  l’oryx club de DOUALA, ne lui laissait pas de temps pour un répit  ,un esprit guerrier  qui nous rappelait  la vertu des grands généraux  d’une armée d’élite.

Joyeux anniversaire MONSIEUR LE  PRESIDENT !

Au soir d’un 7 février 1965 ,une fois le trophée en main  l’hymne camerounais  hissait le drapeau par cet homme à la première marche  des clubs africains  à  ACCRA faisant de son club l’oryx de Douala ,la première équipe continentale championne d’Afrique des clubs pour la première édition au GHANA devant le Roi KWAME KRUMAH ;

un honneur  oui , une fierté certes ,mais surtout le sentiment  profond du devoir accompli  d’un citoyen  au paroxysme de sa passion  il ne pouvait rêver  plus belle récompense divine  que cet état de Grâce ;

UN SYMBOLE ARDENT DE FOI ET D’UNITE

un évènement grandiose qui lui  avait valu  les félicitations d’un pays tout entier mais aussi  une distinction d’honneur par le  chef de l’état SE AHMADOU AHIDJO au lendemain d’une indépendance en pleine période post coloniale ,comme  un symbole ardent de foi et d’unité, la  reconnaissance du travail ,de la passion et de son investissement  pour le sport national et pour le football en particulier au service de la jeunesse .

Un président  heureux ,un  homme joyeux   ,un club  brillant  , une passion sans mesure  , il nous racontait cette histoire chaque fois que l’occasion nous était donnée de discuter du football pendant toutes les années que nous avions passé au club près de lui  comme pour nous transmettre un témoin  le flambeau  de la passion de notre club en brandissant sa médaille reçue  à YAOUNDE .

«  mon fils ce titre je pense qu’il  restera ma plus belle victoire et ma plus grande œuvre sportive l’œuvre d’une passion  » JEMEA .

Lorsqu’après nos victoires ou nos défaites on se réunissait pour la critique comme la coutume le voulait chacune de ses interventions était plus attendue que le film du match qui nous avait réuni , parce que son verbe était spectaculaire ,il était un président démonstratif de ce qu’il savait, de par son vécu ,de ses convictions  ,de ce  que nous  les néophytes qui apprenions  les valeurs du football  ne  pouvions pas lui apprendre : un homme cultivé  et intellectuellement opulent  ,doté d’une locution facile et d’un sens inné de la communication, ses apparitions et ses allocutions en public étaient un spectacle ,que  pour rien au monde nous ne voulions manquer ,l’un des garants de la sagesse traditionnelle SAWA, de la force ancestrale et de ses mystères  .

son accoutrement angélique faisait de lui un homme distingué   ,toujours vêtu de  blanc c’était sa tenue préférée pour les grandes occasions , un homme soigné dont  l’ élégance en disait long sur l’image qu’il voulait donné de lui-même ,son statut intellectuel et social faisait de lui un homme confiant sur de lui et serein ,lui qui voulait être un modèle pour nous, était  un personnage unique en son genre ,un artiste de la communication et du management  ,doté d’un bagage d’une dimension peu commune pour tous ses contemporains .

JEMEA JEMEA JEMEA  était  ce cri qui était la mystique  de notre foi ,la clameur de notre passion ,la ferveur de notre volonté de servir ce mythe comme lui avait fait depuis son jeune âge .

 Monsieur EBENIZER MOUKOURI NDOUMBE  était le dernier des mohicans ,le dernier templier de la légende  de l’oryx club de douala ,L’un des  trois sceaux de notre gloire ;

une gloire qu’il a su construire avec le temps à travers  la force d’une jeunesse volontaire ;

son club l’ORYX était la meilleure école de football de notre  pays au début des années soixante  grâce à la détermination d’un homme que tout le monde savait teigneux ,moqueur   ,dynamique , surtout volontaire et fort éloquent  ,une joie de vivre communicative  un régal de compagnon  ,un one man show permanent de par ses colères fulgurantes, il était entier dans ses rapports avec les autres et fort exigeant  il n’en attendait pas moins de ses pairs !

ce fin diplomate savait autant ménager ses collaborateurs que les confronter à leur incompétence   on se souvient d’un jour  au début des années 80 alors que le fils du secrétaire avait obtenu les faveurs de notre entraineur à la demande de son père pour faire partie du onze entrant  le président ne voulant  pas s’immiscer dans les affaires sportives a laissé faire ,mais devant la catastrophique performance  de notre coéquipier il a eu ses mots d’une  douceur qui nous avait fait marrer pour d’écrire l’évidence et les faits comme pour dire que parfois  la volonté et la foi ne peuvent que se rajouter au talent :

«  je pense que le fils du secrétaire a commencé ce championnat et cette rencontre  avant les autres joueurs très tôt même si je peux dire car il me parait fatigué, il serait préférable pour les prochaines rencontres de le laisser au repos si le secrétaire n’y trouve pas d’inconvénient »  ne souhaitant pas voir l’image de son collaborateur écorché par la valeur intrinsèque sportive de son fils ,une démarche subtile, pleine d’humour et de bon sens .

 Le président  avait le verbe facile et l’expression spontanée  et fluide ,  il savait transmettre à ses hommes un esprit conquérant une idée de la force du groupe par une  devise   qui lui était familière «  à cœur vaillant rien n’est impossible » et pour la victoire nous disait toujours « à ce v  vaillant ,vaillant, vaillant » sa marque de fabrique un leitmotiv que nous avons su épouser tout au long de notre parcours    .

(Le staff  et les joueurs  -Ebellè-koum-Djo-Epétè-Himouck-le Roi kwamè krumah-kotto-Mbappè léppè-Moukoko-Diani- lecoach  MISSIPO DONNA  -le pdt MOUKOURY NDOUMBE- le sécrétaire général  NSONGO EDOUARD-essomba Bell)

Il fut 5 fois champions du Cameroun  avec l’oryx de Douala ,3 fois vainqueur de la coupe du Cameroun et 1 fois champion d’Afrique des clubs  un palmarès riche de 9 titres en 10 ans  qui en dit long sur l’œuvre sportive de cet homme , son charisme faisait de lui un président attachant et aimé de ses joueurs , papa  gâteux et hyper protecteur il vivait le football comme une chose nouvelle tous les jours ,pourtant il avait connu et dirigé tous les monuments que le football camerounais avait pu compter dans ses rangs dans les années 60 .

Du MARECHAL MBAPPE LEPPE à KOUM EMMANUEL ,MOUKOKO DE CONFIANCE ,KOTTO COLBERT TOKOTO JEAN PIERRE , EPETE MAURICE ,PRISO KUNTZ, BENJAMIN HIMOUCK ,TOKOTO ROUDOLPHE ,EBELLE MOUMI ,ELEME RICARDO ,ESSOMBA et bien d’autres encore pour une vie sportive d’ une expérience complète  mais qui lui demandait encore et encore de lui-même’’ EBENAÏ ‘’ un  nom familier que nous lui avions donné était un perfectionniste parfois surréaliste toujours projeté vers les succès de demain ,un homme de foi  foncièrement ancré dans les valeurs chrétiennes.

En 1996 bien longtemps après qu’il ne soit retiré du club pour se consacrer à l’éducation de base ,lors de notre dernière rencontre ,il est encore  là bien que rongé par les combats et les batailles visibles et invisibles de la vie ;

il était là plus sage que jamais   d’une voie plus posée ,par une vie pleine  d’œuvre et de péripéties  un regard plongé  dans la mémoire   parcourant l’incessante    rétrospective des images de ses compagnons disparus  comme le tribut  d’un guide ,d’un capitaine qui est condamné à quitter  le  bateau  en dernier ;

de  tous ceux qui avait connu avec lui la gloire NFON PRISO à LOTH DAYAS, MISSIPO DONNA , EKWE DAYAS ,SOPPO PRISO  , il était le dernier gardien de ce temple  ,socle de nos succès d’hier ;

plusieurs  mois plus tard lorsqu’il rejoint vers l’au-delà ses amis et frères  il nous laisse orphelin de sa sagesse et nostalgique d’une époque écrite en  lettres dorées comme disait COLBERT KOTTO « la belle époque  ».

Ce 7 février  restera à jamais notre jour de gloire et nous ne vous dirons jamais assez merci  merci pour tout ,pour toutes ses joies que vous nous avez offertes .

Hommage à vous  PRESIDENT  il est à nous désormais d’honorer votre mémoire !

Que Dieu bénisse l’ORYX CLUB DE DOUALA !

Daniel Pascal NSONGO



  • DANIEL NSONGO
  • 07/02/2010

LE CAMEROUN TRAHI PAR LES SIENS

EGYPTE -CAMEROUN(3-1après prolongations) LE PORTRAIT D'UN CHAMPION D'AFRIQUE


LE PORTRAIT D’UN CHAMPION D’AFRIQUE

Cet après midi en quart de finale de la CAN 2010 les lions indomptables rencontraient  le champion sortant  un champion ancré sur son trône et qui a eu raison des lions ;

Une équipe de redoutable pharaons qui est connue de toute l’Afrique comme rigoureuse , réaliste et disciplinée que le Cameroun devait  absolument  vaincre pour espérer une victoire finale ,il n’y avait pas d’autres issue à cette rencontre ,le perdant était   tout simplement éliminée  car la compétition depuis hier était rentrée en phase des matchs à élimination directe ,la victoire de l’ALGERIE face à la sélection ivoirienne a prouvé au monde entier encore que les lois de ce sport ne tiennent compte d’aucune spéculation et que les pronostics n’avaient  pas de valeur sur le destin et la volonté des hommes ;

Puisque dominé n’est pas gagné le Cameroun  a perdu !

mais certains ont misé  gros sur cette CAN et perdu gros , très gros hypothéquant leur avenir désormais en point de suspension  sous le maillot national  ,nous sommes tous unis sous le maillot des lions quiconque divise la famille pour mieux régner ne peut point se réclamer  être un enfant de DIEU   parce que la nation a compris ,le public n’est pas aveugle.

 DIEU est grand et il l’est pour tout le monde ,mais le monde n’est pas idiot  la sortie d’EGYPTE  ce n'est pas demain la veille  , les pharaons tiennent encore notre peuple ce soir dans la souffrance.

  une EGYPTE  flamboyante dont  tout le public salue la rigueur ;

Ce soir le vainqueur de ce quart de finale nous a donné le portrait robot du prochain champion d’Afrique   , dans un match qui se voulait de haut niveau ,  une finale avant la lettre un rendez vous des champions dominée par les camerounais ,une domination physique et tactique sans incidence sur le résultat final car les nerfs de certains ont lâché  ,car certains champions fanfarons n’ont pas été à la hauteur de ce rendez vous ;

à chaque chose sa raison, l’EGYPTE est vainqueur  ,le football est un beau sport  qui a besoin de ses artistes

qui sur un coup de pattes peuvent changer le destin  comme à la 26ème minute   Merci à ACHILLE EMANA, NKOULOU ,EYONG ,SONG ALEXANDRE,  MANDJECK ,BEDIMO pour la volonté dont ils ont fait preuve  ,mais une équipe c’est aussi un gardien de but qui assure, un maillon essentiel  de notre équilibre dans la chaine des victoires ,pourtant nous l’avions clairement affiché il ne fallait pas concéder d’occasion aux égyptiens ;ce que le Cameroun a réussi pendant 36 minutes jusqu’à la triste performance de KAMENI  .

Comme nous l’avons aussi souligné tous les systèmes de jeu ont des points faibles et  celui de l’EGYTPE n’était  pas infaillible sinon cette équipe n’aurait pas perdu en2009 deux matchs sur trois contre l’Algérie  et serait certainement qualifiée pour la coupe du monde 2010 il revenait aux hommes de PAUL LE GUEN d’enfiler le bleu de chauffe comme l’a dit le capitaine camerounais « ce match … un match de sang …il y aura bagarre  »  un décor planté qui nous  a laissé perplexe sur la prestation de l’homme  ,celui qui avait fixé  le niveau mental  requis  non seulement pour les supporters des lions comme pour les joueurs mais aussi pour les adversaires du jour pour  ce match, est passé à coté de son rendez vous, un rendez vous  de ligue des champions un évènement que SAMUEL ETOO aurait du maitriser, que ALEXANDRE SONG connait ,que JEAN 2 MAKOUN vit chaque saison ,qui exige une concentration et un rythme différent des sorties hebdomadaires de complaisance  qui demande surtout que Samuel ETOO  évolue dans son registre celui que nous connaissons  Hélas KAMENI ne l’a pas compris et le Cameroun  l’a payé cash parce que PAUL LE GUEN est rentré dans le système  camerounais il a cessé d’être objectif ;

Que pouvait il attendre d’un ETOO transparent ? pourquoi le remplacement de la 87ème alors que nous sommes à 2 minutes des prolongations et qu’une prise d’information générale grâce au  temps mort se profilait et que l’équipe avait un équilibre tactique optimal sur la deuxième période ?

En voulant faire du poste pour poste il a confondu citrouille et pastèque, ETOO est il un meneur de jeu préférable à EMANA un débat du temps de OTTO PFISTER que nous croyons aux oubliettes une injustice artistique et technique  , un brassard ne donne pas tous les droits un capitaine défaillant se remplace ,on joue pour l’équipe et non pour sa poire  ce coaching là n’est pas d’un gout commun  PLG  qui sortait le seul joueur camerounais dangereux qui venait quelques minutes plut tôt d’éprouver le meilleur gardien Africain EL HADARY  par une frappe  des 25 mètres  , et puis une autre pour enfoncer le clou précisant sa détermination , il ya de quoi se ronger le frein une fois sur le banc quand on est  certain d’avoir de la dynamite dans les jambes .

ETOO  et La clé des pyramides !

Si le mystère a toujours existé autour de l’histoire des pharaons , et des pyramides les victoires de cette équipe égyptienne ne sont pas volées ,elles sont construites ,élaborées un plan minutieux mis en place par SHEHATA  un coaching toujours le même prendre à revers les camerounais sur des longs ballons en pressant le défenseur central dans un dispositif déstabilisé par notre propre projection vers l’avant ,un plan sur l’équipe du Cameroun  qu’il garde  en secret comme la clé des pyramides même si pharaon a cédé devant la volonté de DIEU dans l’histoire des peuples l’EGYPTE et les pharaons ont tenu bon  ce soir  ,car  SAMUEL ETOO n’est  pas  MOISE  ,il ne sera jamais  guide des lions vers la gloire pour cette CAN 2010 la fin d’une période de disette et de doute  qui dure trop longtemps déjà n’est pas pour demain  nous sommes ce soir certain que le Cameroun va passer 10 ans sans rien gagner  car la prochaine CAN est prévu en 2012 et le talent de certains aura pris des rides .

Mais tactiquement le Cameroun devait  repenser son schéma, face à cette équipe une densité de jeu  en milieu de terrain était  préconisée avec un pressing haut qui prendrait les égyptiens dans leur propres pièges ,des attaques rapides en contre avec une projection vers l’avant  sans lever le rideau défensif mis en place pour boucher les espaces aux actions égyptiennes, car les pharaons  souffrent  peu sur des attaques placées on a beau le faire  mais sans un gardien de but en forme on y arrivera jamais car cette CAN est celle des moutons certains n’ont pas le même prix  nous en  avons trouver des noirs lors dans cette équipe des lions ,et voila KAMENI  qui vient compléter le tableau en  passant à  coté de cette compétition

Le Cameroun avait -t-il des joueurs pour cette densité ?

La sélection de PAUL LE GUEN  était  dotée à ce jour d’un effectif riche dans ce secteur de jeu qui donnait  aux lions indomptables  des armes  pour venir à bout du dispositif  égyptien  mais pour cela il aurait fallu  pour les hommes de base  de son système une concentration maximale ;  car  un système avec 5 milieux garantissait  une présence tout terrain dans le camp adverse comme nous avons pu le constater pendant la deuxième mi temps du match ,le Cameroun avec une équipe de contre  composé d’IDRISSOU   ETOO en pointe , EMANA à droite, SONG ALEX - EYONH ENOH  , MANDJECK  avec BEDIMO  -NKOULOU –-CHEDJOU GEREMI –

Pourquoi  en 2ème partie de rencontre pour le money time les 30 dernières minutes  PAUL LE GUEN N’a t-il pas fait monter GEREMI d’un cran pour  évoluer plus haut à droite avec MANDJECK en sécurité  dans son dos ?

 Dans un combat physique soutenu les lions devaient avoir pour préoccupation première de ne pas concéder d’occasion à cette équipe d’EGYTPE c’est le contraire qui s’est produit en offrant aux pharaons l’occasion de  marquer très tôt dans le money time ,les lions  leur permettaient  de garder un dispositif prudent et de placer les attaques face à une équipe qui sera amenée à se découvrir  tout au long de cette prolongation  ,il était certain que les pharaons laisseront le jeu au Cameroun pour mieux les contrer  les lions indomptables cet après midi  ont dominé les égyptiens  jusqu’à la fin du temps règlementaire du match  mais les victoires face au Cameroun s’écrivent à base de coup de destin dans cette CAN  et d’erreurs  individuelles de la défense camerounaise ,un coup franc mal renvoyé par KAMENI est mal interprété par l’arbitre qui croit au but ,par AHMED HASSAN le CAMEROUN est  KO nous sommes à la 95ème minute  d’un match que les lions ont maitrisé jusqu’à la 92ème avant la grossière erreur de NJITAP GEREMI  et le but de GEDO fraichement rentré dans la partie et qui a observé le jeu type de GEREMI dans les actions de pressing  ,un coaching parfait de CHEHATA  qui a mis le doigt là ou ça faisait mal coté camerounais

Après il ne nous restait plus qu’à attendre la fin du match lorsque CHEDJOU nous rappelle cruellement la bévue de RIGOBERT SONG EN 2008 on se dit que le temps passe mais ne change pas les générations  une faute  sur GEDO et le voila expulsé les lions ne ramèneront pas la CAN  le 31 janvier au Cameroun ,ce soir nous arrêtons de rêver  et comprenons pourquoi ROGER MILLA n’a pas pris son billet d’avion pour l’Angola 2010 une prémonition qui nous donne envie de vomir  notre déception sur ceux qui ont oublié que seule l’union sacré fait gagner les lions indomptables ,nous irons en coupe du monde c’est vrai  ,mais avant cela il ya du travail à faire nous laissons à PAUL LE GUEN le soin de s’expliquer avec la presse camerounaise pour rendre la vérité à la nation  .



  • DANY NSONGO
  • 25/01/2010

POUR UN PROJET DE REFORME ET DE RESTRUCTURATION DE L ORYX CLUB DE DOUALA

ORYX CLUB DE DOUALA : UN ETAT DES LIEUX  

Le club et sa situation actuelle

Après les succès des années 60 l’oryx club de douala  a connu des périodes diverses de mouvement populaire et de reprise que nous avons tous traversé au travers des générations  depuis la descente en 2ème division au début des années 70 ,les diverses dynamiques amorcées par les membres, supporters ,dirigeants et joueurs ont également connu des rayonnements  divers et des réussites relatives au vue des efforts fournis mais la restructuration du football national et régional a modifié le classement des clubs dans chaque région et reclassé l’oryx club de douala à son niveau réel aujourd’hui qui nous demande plus de force d’’engagement et de participation  pour lui redonner son éclat et son brio d’antan ,au pire lui redonner une place dans le paysage footballistique national et dans le cœur de ceux pour qui ce nom a un sens ;

Après avoir connu la deuxième division nationale par région , l’oryx en perte de vitesse et d’impact médiatique a vu son intérêt et sa cote de popularité baisser  au près des sympathisants de 1970 à 1990 ;

 le projet sportif sans résultat glorieux a relégué le plus grand phénomène socio sportif de notre pays  des années 60 au rang  de ruine sportive ,l’oryx de douala comme le caïman, le léopard , le tonnerre de Yaoundé, le canon de Yaoundé  à une moindre échelle ont perdu leur éclat dans le gotha des clubs qui sont et font le fierté du patrimoine national historique à l’échelle africaine dans notre pays ;

le reclassement régional du football dans notre pays survenu en cours  des années 2000 a repoussé certains  clubs vers les divisions inférieures afin de rendre l’outil sportif plus compétitif et de faciliter les déplacements locaux et régionaux ,mais aussi   de soulager par cette nouvelle classification  les clubs sans moyens financiers ;

 ce point de situation fut une preuve dans notre réflexion que les clubs locaux conçus sur le modèle communautaire , traditionnel  et cantonal sont condamnés à disparaitre , à défaut d’opérer une mutation de leur organisation pour s’adapter aux exigences du football actuel dans notre pays ; mais il est à la fois une exigence de reforme sur les, outils de gestion et de compétitivité sportive dans un monde économiquement atteint pas la crise .

il ya des facteurs de croissance et des poches de réserve dans chaque club concernés ,et plus particulièrement dans l oryx club de douala car le reclassement ne peut par contre pas retirer aux clubs leur potentiel populaire ,leur supporter et la force de l’union des  enfants d’une diaspora ;


si certains pionniers de cette œuvre ne sont plus de ce monde aujourd’hui et paix à leurs âmes ,des hommes parmi nous sont encore porteur de cette force du canton qui a jadis levé les foules et ancré en nous la passion de l’ORYX CLUB DE DOUALA ;

ORYX JEMEA 1967 (debout Djo maurice,jp tokoto,samuel mbappè leppé,Rodolphe tokoto,djoki roger ,essomba Bell ;accroupis  Ebelle  moumi walter ,  koum Emmanuel ,sylvain vittoz,ndoumbè toko Maurice,Eleme ricardo)

Dans cette nouvelle dynamique nous voulons agir ensemble ,pour un  but unique redonner les couleurs à ce club mythique  dans une dimension collective ,sociale, sportive d’entraide un modèle nouveau pour soutenir les besoins répertoriés du club ,d’une école et d’une association sportive à vocation populaire , agir ensemble c’est aussi intégrer l’’âme de ceux qui nous ont quitté, c’est également faire participer tous ceux qui ont contribué à l histoire de ce club ,des joueurs , aux spectateurs ,du supporter ,au sympathisant, mais c’est aussi bien et mieux préparer les acteurs principaux de ce projet les joueurs à la pratique d’un sport qui se veut au delà du talent exigeant pour rester compétitif :le football.

l’ORYX DE DOUALA  EST UNE LEGENDE !

et une légende ne meurt jamais.

ce nouveau modèle socio sportif conçu pour  propulser l’oryx club de douala   dans les premiers rang du sport national dans 3 ans est un projet à moyen terme basé sur un travail de 2à 4 ans qui nécessitera une interaction des forces de la diaspora au service d’un projet précis pour lequel ils ont foi et conviction.

L’un des plus illustres  des enfants contemporains  de ce club ,nous prenons en exemple JEAN PIERRE TOKOTO dirige une école de football aux états unis  ,pensez vous que par une interconnexion des enfants de la diaspora cette école ne peut pas être utile à la formation des joueurs de l ORYX ?

Combien d’autres fils de la diaspora ont une activité qui est capable d’aider ce club de loin ou de près à exister, à mieux exister ?

Nous sommes nombreux par delà les frontières à nous sentir concerner si depuis des années c’est élan ne s’est pas réveillé en nous nous ne pouvons que respecter   les cycles de chaque phénomène comme un KARMA , le cycle du club de 1965 à 2010 nous porte  vers de nouveaux horizons au lendemain plus prometteur à nous de maitriser notre destin il n’ya point de trou noir sans fin ,une autre génération  des enfants de l 'ORYX CLUB DE DOUALA doit prendre la conduite  du navire dans le respect de ce qui a été fait pour reconstruire avec toutes les  énergies le projet de demain car les cendres d’hier sont désormais consumées et les succès nous réclament les fondations de demain ,à mettre en place aujourd’hui ;

Car demain le professionnalisme frappera à nos portes nous n’aurons plus les apports fortunés des SOPPO PRISO ,DE MOUKOURY NDOUMBE ni le talent de SAMUEL MBAPPE LEPPE ,une ère nouvelle commence pour nous  ,une autre classification va s’imposer à nous si nous allons vers cette mutation sans outil adéquat avec l’oryx club de douala dans sa situation actuelle , notre club disparaitra à jamais ,nous ne le souhaitons pas et nous espérons que vous non plus alors pensons à ce  qui restera de  notre club ,de notre mythe , avec ceux qui travaillent actuellement à maintenir ce nom à flot ,unissons nos efforts ,notre présence, notre participation ,nous souhaitons la création d’un conseil de la diaspora  autour de ce projet après la création du site internet du club

 http://oryxclubdedouala.asso-web.com

nous mettons à votre disposition une adresse mail :

 oryxclubdedoualaclub@gmail.com

 

DANIEL  NSONGO

Ancien capitaine de l’oryx club de douala

Président de l’association des sportifs camerounais –ASC

 

 



  • DANIEL NSONGO
  • 11/01/2010

Calendrier

« Septembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930

Rechercher sur le site

Espace Membre

Dernières modifications