Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?

Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

FLASH BACK SUR UN VECU :KOTTO COLBERT

 

INTERVIEW :

 ANCIEN INTERNATIONAL CAMEROUNAIS ET CHAMPION D'AFRIQUE DES CLUBS 1965

-CAPITAINE DE L ORYX CLUB DE DOUALA 


 

 

 

 

 

 

Qui est KOTTO Colbert ?
KOTTO Colbert, j'ai  aujourd'hui  plus de 60 ans né le 30 Novembre 1942  , l'ancien capitaine de l’oryx club de Douala et de l’équipe nationale du Cameroun. qui acommencé à taper  dans le ballon très jeune à l’age de 6 à 7 ans dans les rues du quartier Bali àDouala, à l’école et aux inter quartiers ,   se souvient qu'il évoluait  déjà à 17 ans à l’équipe première de l’oryx club de Douala joueur polyvalentau palmarès éloquent  médaillé d’argent aux jeux Africains de Madagascar en 1960, médaillé d’or à la première coupe des clubs champions d’Afrique, 5 fois champion du Cameroun, 5 fois détenteur de la coupe du Cameroun, sans compter les coupes régionales telles que : la coupe Charles LALANEetc…,celui pour qui L’ oryx club de Douala était une seconde famille déclare que" l'oryx est tout pour moi" .

Parlez nous de cette légendaire finale qui n’est autre que cette première coupe de la Champions League Africaine

     au GHANA ?

En effet c’était un grand évènement sportif au Cameroun le plus important même de l’époque. Tout le monde était mobilisé, le président de la république (S.E. Amadou AHIDJO), les dirigeants de l’oryx club et ceux de la fédération Camerounaise de football. Tout a été mis sur pied pour que l’équipe voyage dans des bonnes conditions. Seulement nous avons rencontré beaucoup de difficultés concernant le voyage. A l’époque il n’y avait pas de ligne directe Douala-Accra ; il fallait donc passer par le Nigéria le vendredi et on devait jouer le samedi. De notre hôtel au Nigéria, nous n’étions toujours pas en contact avec le Ghana. Samedi matin nous sortons de l’hôtel, le président était obligé de nous trouver un abri. Heureusement à côté il y avait un club privé et que le directeur a bien voulu nous accorder ; et le match devait se jouer à 15h. Nous avons quitté le club pour l’aéroport et toujours pas de communication. C’est aux environs de 15h25 qu’un avion venant de Londres pour Accra et qui s’est posé au Nigéria pour quelques minutes que le président de l’oryx club et les autres membres de la délégation sont partis intervenir auprès du Commandant de bord. Le commandant ne pouvait pas prendre toute la délégation, il a donc pris quelques membres de la délégation et notre président. Arrivés à Accra, ils sont partis voir le président du GHANA. C’est en ce moment qu’il dépêche son propre avion pour venir nous chercher à l’aéroport. Nous nous sommes habillés et n’avons pas eu le temps de nous reposer. Quelques minutes ont suffit pour l’échauffement. C’est dans les conditions difficiles que nous avons joué notre premier match et nous l’avons gagné 2-1. Le deuxième match nous l’avons abordé dans des bonnes conditions puisqu’on s’était bien reposé suffisamment et encore plus c’était la finale. Contre le stade Malien avec leur star Salif Keita, nous avons battu 2-1

   vous etiez  le capitaine de cette équipe ? et comment avez-vous été accueillis ?

Avant l’épopée du GHANA j’étais déjà capitaine de l’équipe oryx club de Douala. Je vous répondrai donc que oui j’étais capitaine et c’est moi qui ai présenté la coupe au président de la république (S.E. Amadou AHIDJO) au palais. Quant à l’accueil, il a été formidable très grandiose. Nous avons d’abord été accueillis à Douala par les autorités administratives, religieuses, traditionnelles, pour le public c’était du « venez voir ». Les gens étaient comme fous. Toutes les couches de la société de la place étaient immobilisées ; nous avons fait le tour de Douala après nous nous sommes rendu à l’église pour remercier Dieu. A Yaoundé alors  c’était autre chose. Le président a tenu lui-même à nous recevoir au palais où un grand dîner avait été organisé.

   Pouvez-vous nous révéler  une anecdote rencontrée

lors de votre carrière ?

Comme anecdote lors de ma carrière,  Au cours d’un match qui nous opposait à une équipe d’Edéa,  L’oryx bénéficie d’un coup franc MBAPPE LEPPE frappe le ballon et casse la barre transversale ; le gardien qui habitait juste derrière le stade se sauve en courant  et va se cacher chez lui.lematch s'arrête, le président et l’entraîneur vont le chercher et arrivés chez lui, le gardien s’était enfermé dans sa chambre. Quand il a entendu la voix du président, il dit au président « Monsieur quand vous voyez le ballon casser le chevron (tranversale en bois) si c’est moi que ce ballon avait touché est-ce que je serai encore en vie ? »

   Vous  considérez vous aujourd’hui comme une légende vivante ?

Je suis très fier de ce que j’ai fait pour mon équipe l’oryx club de Douala d’abord et le peu que j’ai pu faire pour le Cameroun. J’ai joué pendant des années dans mon équipe l’oryx et j’ai eu assez de succès et ainsi que dans l’équipe nationale. Le football n’est pas un jeu caché mais public donc les gens m’ont vu jouer pas seulement au Cameroun mais en Afrique et même en Europe. Donc j'en suis fier .

  Etes-vous toujours près du club ?

Comme je l’ai dit tantôt que l’oryx club était ma deuxième famille, je ne crois pas qu’il y aura quelque chose qui pourra me séparer de ce club, Donc je suis près du club. Si j’avais des moyens financiers j’aurais pris la direction de cette équipe.
Vos meilleurs souvenirs.

Mes meilleurs souvenirs sont : ma première sélection à l’équipe nationale du Cameroun en 1960 et la première coupe des clubs champions gagnée en 1965.

Propos recueillis par :

ELOMBO NGOKOBI Richard A

Calendrier

« Août 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031

Rechercher sur le site

Espace Membre

Dernières modifications