Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?

Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

UN CLUB MYTHIQUE

Clubs mythiques du Littoral 

Oryx, Caïman, Léopard, Etoile, Aigle : les raisons de la déchéance



Naguère dominateur et remarquable de brio, les clubs mythiques du Littoral ne sont plus aujourd’hui que l’ombre d’eux-mêmes.

Les noms Oryx, Caïman et Léopard de Douala, Etoile de Mbanga et Aigle de Nkongsamba ne sont plus évoqués aujourd’hui qu’en terme de regret et de désolation. En rapport avec l’attrait dont ils jouissaient et l’éclat particulier dont ils illuminaient, de toute sa hauteur, la compétition nationale. Qui ne connaît les exploits authentiques de l’Oryx Jemea ? Qui ne se souvient de l’épopée du Caïman Akwa et du Léopard de Deido, de l’Aigle Royal et de l’Etoile ? Pendant des décennies, ces clubs constituèrent presque exclusivement la crème du football camerounais, avec des joueurs de renom qu’ils produisirent. En vrac des noms : Samuel Mbappe Lépé, Jean Pierre Tokoto, Jean Moukoko de Confiance, Emmanuel Koum (Oryx) ; Isaac Mbette, Victor Hoya, Gwade, Jonas Bikong (Caïman), Kwedi Paul et Gaston, Roger Milla (Léopard) ; Emmanuel Ndoumbè, Jean Essombè, Etouman, Serge Fotso, Jean-Marie Tsebo, Appolin Simo, Michel Kaham (Aigle), Léonard Nséké et Emmanuel Toto (Etoile). Des noms évocateurs, qui formèrent, pour la plupart et à un moment donné, l’ossature de l’équipe nationale. Or ces clubs ont depuis, été relégués au dernier plan et la génération d’aujourd’hui est loin d’être l’alter ego de sa devancière. L’on se pose la question de savoir le pourquoi de cette spectaculaire déchéance. Or les raisons de cette triste situation résultent de quelques faits dont on peut aisément situer les repères. Ces clubs mythiques sont victimes du fait d’une gestion en inadéquation avec celle traditionnelle qui fut le socle même de leur fondation et de leur force.

Mutations inappropriées

Les diverses mutations survenues dans la gestion des clubs, qui commandent que ceux-ci soient dotés aujourd’hui de structures modernes, n’ont pas toujours eu des effets positifs pour ces équipes essentiellement de tradition. Le fait sans doute qu’elle croit pouvoir gérer sans s’en référer à la base… traditionnelle, a inévitablement occasionné la fracture avec cette base qui ne manque pas de traiter la nouvelle génération d’arrogance et de prétentieuse. Autre fait ayant contribué efficacement à la déchéance des clubs mythiques du Littoral, le manque d’amour et d’attachement aux emblèmes et à la devise du club –l’esprit du football business (à qui perd gagne) – qui est le caractère dominant des générations d’aujourd’hui. Cet état de chose a fini par installer des conflits permanents ayant entraîné, chez certains clubs, la ruine et la déchéance. L’exemple de l’Oryx est patent. Le quintuple champion du Cameroun, quatre fois aussi vainqueur de la coupe nationale avec en sus le titre de premier champion d’Afrique de clubs, est sans doute de tous les clubs mythiques au creux de la vague celui qui paye le plus le prix des conflits des générations et des querelles intestines.

Relégué il y a aujourd’hui un peu plus d’une trentaine d’années, “Jeméa” n’est pas parvenu jusqu’ici à montrer le bout du nez en division d’élite où il régna pourtant en maître pendant de longues années. Dommage.

Germain Ekwe Fils

Calendrier

« Décembre 2017 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031

Rechercher sur le site

Espace Membre

Dernières modifications